Le Grand Départ de Karim Ouellet

Une autre âme passant de l’autre côté du voile…

L’illusion est telle, que la plupart ne se doute même pas qu’il est possible de le voir se lever, sans que la vie nous soit enlevée. Il suffit de laisser son âme s’élever; pour – au-delà du voile – savoir prélever la vérité.

L’artiste a été retrouvé mort lundi le 17 janvier, à Québec. La cause de son décès n’est pas connue pour le moment.

À l’âge de 37 ans, cet artiste au cœur d’enfant nous laisse sans voix, en atteignant la fin de sa propre voie.

« Karim Ouellet a découvert sa passion dans les quartiers de Montcalm et Limoilou. Il s’agit d’une triste perte pour la scène musicale de notre Capitale-Nationale et québécoise. Mes condoléances à sa famille et à ses proches. » – La vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbault

On est tous choqués par la nouvelle“, a réagi, lors de l’émission Tout un matin, le rappeur Webster.

« Pour moi, Karim était un génie dans sa manière d’aborder la musique. [C’]était un bon musicien, un bon parolier, quelqu’un qui a fait vibrer le Québec pendant plusieurs années. » –  Webster, rappeur

Sa soeur Sarahmée a également partagé sur les réseaux sociaux;

« C’est avec une profonde tristesse que nous, la famille, vous annonçons le décès de notre cher Karim; un fils, un frère, un ami et un musicien exceptionnel. Karim aura laissé sa marque dans nos cœurs pour toujours et nous continuerons de célébrer sa vie, son talent et son héritage. Nous demandons aux médias et aux journalistes de respecter l’intimité de la famille et de Karim dans ces moments difficiles. Et merci pour ce torrent d’amour pour Karim, à ceux qui ont été touchés par ses mots et ses mélodies, continuons de faire résonner sa musique » – Sarahmée 

Ce qui m’inquiète, c’est que le nombre de décès “inexpliqués” chez les jeunes – connus ou inconnus – accroît à une vitesse fulgurante, et nul ne semble s’en soucier. C’est bien les témoignages, c’est beau de voir les gens se recueillir ainsi, mais à quoi aura servi leur mort si on continu d’étouffer ce qui fait du tort? À quoi aura servi leur vie, si on continu de masquer l’hypocrisie? À quoi aura servi leur sacrifice, si l’on n’en fait une catharsis?

Ce qui m’inquiète, c’est que personne ne pose de questions. Jean-Marc Vallée décède d’un arrêt cardiorespiratoire “inattendu” – Karim Ouellet décède de circonstances “inconnues” – des centaines d’athlètes professionnels en parfaite santé décèdent de manière “imprévue”…

Et personne ne trouve cela saugrenu!

J’aimerais lire autre chose que des hommages, quand de tels évènements surviennent. Parce qu’à quoi bon les hommages, si l’on cache les dommages? À quoi bon les hommages, si on les transforme en mirages?

Ces corps qui tombent comme des mouches…

Étaient-ils vaccinés? Comment peut-on se soucier si un tel est inoculé lorsqu’il va magasiner, mais qu’à sa mort, cette réponse reste voilée?

Ces âmes qui volent maintenant dans le ciel illuminé, sont-elles martyrisées? Comment peut-on se soucier de leur vie, mais à leur mort, en nier la cause?

Il est coutume de clore les paupières d'un mort...
Mais les vivants, eux, doivent apprendre à s'ouvrir les yeux.
Il était une fois
Tout ce qui tombe
Je te l'ai demandé mille fois
Où s'en va le monde

S'il faut que l'on réalise nos rêves
Trêve de mensonges
Puisqu'on n'est que malice
Au pays des malices tous ensemble

Fichu dans la brume je suis trempé jusqu'aux os
J'ai laissé ma rancune entre l'enclume et le marteau
J'ai décroché la nuit avant de grimper aux rideaux
Pour vivre en homme libre comme un poisson dans l'eau

Quand je ne verrai plus d'anges
Je prendrai mes jambes à mon cou
Je nous ai vu dans un songe et
Je nous ai vu tomber dans un trou

On entend les cieux qui tonnent
Et si tu savais comme on s'en fout
Dans le doute et les méandres
On essaie de tendre l'autre joue

Fichu dans la brume je suis trempé jusqu'aux os
J'ai laissé ma rancune entre l'enclume et le marteau
J'ai décroché la nuit avant de grimper aux rideaux
Pour vivre en homme libre comme un poisson dans l'eau
Laurence BL
Chief Editor

3L – ART MAG is a citizen’s initiative fighting for liberty of the press, humanity and the (he)artist involved in its ascension.

Help Us

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s